que de lutte en moi de questions qui tournent en rond http://labradorite.journalintime.com/ fr 2017-10-10T06:52:33+02:00 http://labradorite.journalintime.com/papa-imaginaire papa imaginaire J'ai bien compris J, tu n'es pas mon papa, et mon vrai papa, n'est pas le papa dont j'aurais besoin. Mais je ne sais même pas ce que c'est que le papa de mes rêves. Si je m'appuie sur toi J, quelle part de mon papa imaginaire m'apportais tu? Tu me faisais vivre. Comme mon vrai papa quand j'étais toute petite, il m'emmenait au bistrot avec les copains dans la fumée. Les hommes jouaient aux cartes. J'étais fière quand tu m'emmenais avec toi. Et toi aussi J j'étais si heureuse quand tu m'amenais avec toi. Mais ce ne sont pas les lieux les gens qui me faisaient du bien, c'était d'être J’ai bien compris J, tu n’es pas mon papa, et mon vrai papa, n’est pas le papa dont j’aurais besoin. Mais je ne sais même pas ce que c’est que le papa de mes rêves.
Si je m’appuie sur toi J, quelle part de mon papa imaginaire m’apportais tu ?
Tu me faisais vivre. Comme mon vrai papa quand j’étais toute petite, il m’emmenait au bistrot avec les copains dans la fumée. Les hommes jouaient aux cartes. J’étais fière quand tu m’emmenais avec toi. Et toi aussi J j’étais si heureuse quand tu m’amenais avec toi.
Mais ce ne sont pas les lieux les gens qui me faisaient du bien, c’était d’être importante à tes yeux.
Comment je peux faire pour avoir en moi, ce papa imaginaire, et pour qu’il me donne ce dont j’ai besoin. Je ne sais même pas ce qu’une petite fille cherche chez son papa.
J’imagine que c’est l’ouverture vers l’extérieur. C’est pour ça que je ne sors pas. Je n’ai pas été habituée, et les autres me font peur.
Peut être faudrait il que je me prenne par la main et que j’explore ce monde inconnu. Comment faire ? Comment commencer ?

]]>
2017-10-10T06:52:33+02:00
http://labradorite.journalintime.com/J J un coup de fil, juste pour prendre de tes nouvelles et me faire une idée d'en tu en étais, et un quart d'heure après, tu étais là. Sur le moment, je pensais surtout à ne pas faire de bêtise, et à réprimer mon envie d'être rassurée et de te poser des questions, et de te coller. Quand tu es parti, j'ai plutôt dit ouf. J'étais rassurée, ça m'a suffit. Je me retrouvais peinarde dans mon lit, c'était excellent. La joie a envahi mon coeur, et montée montée montée. Et maintenant ?? Je savais que l'après serait un peu difficile, car maintenant, il me faut attendre. Mon travail un coup de fil, juste pour prendre de tes nouvelles et me faire une idée d’en tu en étais, et un quart d’heure après, tu étais là.
Sur le moment, je pensais surtout à ne pas faire de bêtise, et à réprimer mon envie d’être rassurée et de te poser des questions, et de te coller.
Quand tu es parti, j’ai plutôt dit ouf. J’étais rassurée, ça m’a suffit. Je me retrouvais peinarde dans mon lit, c’était excellent.
La joie a envahi mon coeur, et montée montée montée.

Et maintenant ??
Je savais que l’après serait un peu difficile, car maintenant, il me faut attendre.
Mon travail sur moi-même reste ma priorité.
Ce matin, je me suis dit que j’étais allée bien vite pour contacter Antoine, mais maintenant, je me dis qu’il va être un pilier pour moi.
Je me rends compte que le SR était difficile, très difficile, mais recommencer un SR me parait éprouvant à l’avance.
Gardons confiance, y a pas de raison. Bien sûr, mon esprit fertile à trouver plein de raison d’avoir peur, commence à s’activer.
Et pourtant, venir aussi rapidement et bien preuve qu’il en mourrait d’envie. Venir chercher une ordonnance le soir quand on est fatigué, quand on sait que de toute façon, il n’y a pas de pharmacie ouverte est bien une preuve assez clair.

Maintenant, monsieur va cogiter :
- je ne suis pas morte sans lui. Il a vu les travaux se poursuivre sans lui, ça a du le vexer un peu. Il a vu le garage tout rangé, waouh, là, c’était impressionnant car c’est bien moi qui l’ai rangé.
- il a vu que j’étais encore attachée à lui, et alors. Peut-être que ça me rend trop accessible, mais avec un silence radio, ça devrait améliorer cette vision. Il m’a vu souriante, joyeuse, tranquille, sereine, je lui ai dit au revoir avec beaucoup de légèreté comme si j’en avais rien à foutre de le revoir, ça doit compenser très largement, et au fond, tant mieux que je lui ai montré que je l’aime encore car mon but, c’est qu’il se sente bien à mes cotés.

Oui oui, parlons du but, car il va falloir ne pas le perdre de vue, celui là.
Alors mon but est de construire une relation lentement mais sûrement, plutôt que vite et à recommencer dans un mois.
Mon but est de lui donner confiance dans la relation. La dessus, je m’appuie sur la webconférence que j’ai trouvé très instructive, et en laquelle j’ai toute confiance : le laisser partir venir partir venir, prendre le contrepied de ce que j’ai fait depuis le début et que je me reprochais tant, et normalement, y a pas de raison que ça ne marche pas.
COURAGE MA CORINNE COURAGE T’ES FORTE, TU LE SAIS, VAS Y PROUVES LE TOI A TOI MÊME LES AUTRES, EUX, N’EN DOUTE PAS.

MAINTENANT, C’EST CAPITAL QUE TU PRENNES SOIN DE TOI

il faut absolument que tu fasse tout ce qui peut te faire du bien :
la balade le matin si tu te réveilles tôt
la méditation le midi et en allongeant le temps pour trouver de la sérénité et te recentrer sur toi
les vidéos le soir
le travail de coach Sonia
PRENDS SOIN DE TON APPARENCE DES DEMAIN C’EST ABSOLUMENT OBLIGATOIRE

attention à ce qui te perturbe. Tu es encore fragile. Il y a toujours des gens pour te dire que tu te trompes et tu as du mal à t’en remettre alors, évite les endroits où on pourrait t’enlever ton énergie. Pour le moment, ne parle plus de toi sur internet. Tu éviteras ainsi les gens tordus.

reste le we.
Tonio vient mais il ne viendra pas toujours.
Il y a Katy, Audrey, François, Anne Marie, Samira, Bernard, Fabienne, Sylvette
tu peux faire des sorties sur Bordeaux, aller en ville faire les boutiques.
Pourquoi pas des sorties OVS comme tu aimais, des conférences ... pas trop envie mais faut voir
Et pourquoi pas le cinéma :-) après tout il faut avoir un peu d’imagination et sortir du train train
ah oui j’oubliais, ce qui me ferait du bien, c’est de m’occuper de mon intérieur. Je peux peindre, aller voir dans les magasins des idées déco

]]>
2017-09-24T21:28:40+02:00
http://labradorite.journalintime.com/lettre lettre j'écoute beaucoup de vidéos et c'est très instructif. Depuis la séparation, je ne fais que penser à mes erreurs et plus le temps passe, et plus elles me deviennent évidentes, et plus je sens aussi que ça a dépassé les limites, et qu'il n'aura plus envie de s'y frotter. Depuis 15 jours, je suis hantée par l'idée de lui donner de mes nouvelles. Je me suis demandée pourquoi j'avais cette envie pressante, et j'ai fini par comprendre que c'est pour passe le message qu'il peut m'attendre. Je n'ai pas envie de le voir car je ne me sens pas prête du tout, et je sens qu'on ne peut pas j’écoute beaucoup de vidéos et c’est très instructif.
Depuis la séparation, je ne fais que penser à mes erreurs et plus le temps passe, et plus elles me deviennent évidentes, et plus je sens aussi que ça a dépassé les limites, et qu’il n’aura plus envie de s’y frotter.

Depuis 15 jours, je suis hantée par l’idée de lui donner de mes nouvelles. Je me suis demandée pourquoi j’avais cette envie pressante, et j’ai fini par comprendre que c’est pour passe le message qu’il peut m’attendre. Je n’ai pas envie de le voir car je ne me sens pas prête du tout, et je sens qu’on ne peut pas partager grand chose pour le moment. Mais j’ai fini par penser à une lettre en écoutant Antoine sur les vidéos. Alors maintenant, pourquoi une lettre ?

La lettre va me permettre de donner des nouvelles tout en restant éloignée de lui.
Elle va me permettre de lui dire que je m’en veux de ce que je lui ai fait subir. Pourquoi lui dire ça ? Parce qu’en écoutant des vidéo sur ce qu’est un homme, j’ai compris beaucoup de choses, j’ai compris que je l’avais blessé en tant qu’homme, et je m’en veux énormément. Donc je ressens le besoin de m’excuser afin qu’il ne reste pas dans la blessure du à l’incompréhension.
Elle va me permettre de faire passer un message sur mon projet de vie qui est avant tout de prendre soin de moi. Pourquoi lui dire ça ? Parce que j’ai besoin qu’il garde confiance en moi. J’ai besoin de préserver ce qu’il reste de tendresse.
Et enfin, le remercier.

]]>
2017-09-23T11:00:06+02:00
http://labradorite.journalintime.com/coup-de-blues-soudain coup de blues soudain j'ai été bien aujourd'hui. J'ai trouvé un peu de ma "puissance" dans le sens "être". Je sais bien qu'après les hauts, il y a souvent les bas, et j'ai espéré échapper au bas. Je pense à lui. Est ce que je me trompe? Pourtant, toute la journée, j'étais dans mes certitudes. C'est sans doute le fait de me retrouver "dans ma peau" qui fait que ça me remplit d'assurance. Mais en même temps, les réponses ne sont pas là, et le doute arrive. J'ai remarqué que dès que je parlais de lui, oh, ça va mal. Ca monte vite. La journée, je n'ai pas de mal à ne pas y penser. Je m'occupe de j’ai été bien aujourd’hui. J’ai trouvé un peu de ma "puissance" dans le sens "être". Je sais bien qu’après les hauts, il y a souvent les bas, et j’ai espéré échapper au bas.
Je pense à lui. Est ce que je me trompe ? Pourtant, toute la journée, j’étais dans mes certitudes. C’est sans doute le fait de me retrouver "dans ma peau" qui fait que ça me remplit d’assurance. Mais en même temps, les réponses ne sont pas là, et le doute arrive.
J’ai remarqué que dès que je parlais de lui, oh, ça va mal. Ca monte vite. La journée, je n’ai pas de mal à ne pas y penser. Je m’occupe de ce que j’ai à faire, ça me procure un peu de fierté et ça m’encourage. Mais quand vient le calme de la nuit, ça titille un peu. Heureusement, je vais dormir, demain va arriver, et le cycle reprend. Demain, je vois ma sophrologue que laquelle je mets beaucoup d’espoir. L’idée est d’apprendre à savoir donner et recevoir, pour ensuite pouvoir attirer vers moi des personnes qui savent donner et recevoir. Bon programme, et comme elle m’a dit qu’elle avait les clés pour m’aider, c’est sûr que ça m’encourage.
Qu’ai je appris de ma journée ?
1 je peux décider de regarder ce qui est bien dans ma journée plutôt que ce qui me fait du mal, le soleil, les oiseaux, Lady Sonia.
2 quand je m’occupe, quand j’agis, je me sens beaucoup mieux. Je suis assez fière de ma journée. Je suis allée me promener ce matin vers 7h30. Pas mal! ! J’ai rangé des cartons qui étaient déposé sous l’escalier depuis x temps. Ils étaient cachés et pourtant, cet espace libéré et les verres rangés à leur place fait plaisir à voir. Je suis allée chercher les disques pour la ponceuse, et sans cette mission que j’avais écrite ce matin sur mon carnet de travail, je me demande si j’y aurais pensé. Et j’ai profité de mes heures libres pour aller au bureau ranger le placard. Comme ça faisait 9 mois que je voulais le faire, c’est assez satisfaisant.
3 j’ai appris qu’avant d’aller vers les autres, il faut se sentir bien, heureux, joyeux, gaie, dynamique, passionné, etc… si on est triste, déçu, amer, désemparé, c’est bien ça qu’on va partager avec eux.
4 j’ai découvert juste en parlant que ce qui me donnait tellement envie d’écrire à mon ex, c’est que j’ai envie de l’autoriser à me recontacter, et donc ma peur de l’avoir définitivement perdu. Je pourrais le faire, mais ce qui me retient, c’est que je ne peux pas lui apporter ce dont il a besoin de ma part, pour le moment, c’est à dire, du respect.
5 j’ai découvert qu’on se prend la tête à chercher des réponses à des réactions qu’on ne comprend pas alors que sa décision peut être juste une goutte d’eau qui fait déborder le vase. Il a voulu utiliser la voiture à ma fille et pas de chance, elle n’a pas voulu démarrer. J’imagine sa panique, et son envie de tout envoyer valser. Quand il a vu ma fille, il lui a sauté dessus et lui a déballé un truc qu’on n’a pas compris, que toutes les lumières s’étaient allumées. Mais il aurait fallu qu’il commence par le début c’est à dire, "j’ai voulu prendre la voiture pour ..." Il m’a dit qu’il ne m’aimait plus, et qu’il ne pouvait pas faire semblant, et ça ne collait pas à son attitude récente, ni à ses mots récents. Je pense qu’il doit y avoir des moments où des émotions des sentiments prennent le dessus sur d’autres, par exemple, la peur, le doute. Ca nous fait réagir mais ensuite, on réfléchit et c’est là que ça coince. Mais tout ça ne sont que des suppositions. C’est juste pour dire qu’on va chercher plein d’explication, alors que la réalité est peut-être toute bête.
6 j’ai réalisé que c’était moi qui bloquait plus que lui. Lui il a laissé ouvert la porte et quand j’écoute les vidéo sur comment récupérer son ex, il est évident qu’un ex qui tient à rester ami avec moi, et a continué comme avant, n’est pas un ex qui ne m’aime plus. La réalité est peut-être que c’est moi qui voulait qu’il s’en aille et c’est moi qui l’empêche de revenir. Y a quelque chose à découvrir là dedans, dans le style que ma sophrologue m’a proposé de travailler, sur le donner et recevoir, mais ça reste très flou pour moi.
7 j’ai réalisé que quand on est dans la tempête, on ne peut pas voir. Il faut attendre que ça s’apaise et là, les choses viennent simplement et facilement. Il avait la clé depuis le début, se retirer, rester avec soi même, se retrouver, et ensuite revenir. Moi j’étais dans le contrôle. Je m’en veux énormément. Je m’en veux depuis la séparation, je m’en eux depuis 4 semaines. J’ai l’impression d’avoir tout gâché. Bien sûr, ça n’a pas été volontaire de ma part, et j’ai fait du mieux que j’ai pu pour m’en empêcher. Mais j’ai compris aussi que le comportement n’a pas beaucoup de poids par rapport à ce qu’on transmet à l’autre intuitivement, Je pensais l’avoir laissé faire tout ce qu’il voulait, mais je me forçais et j’étais mal et ça il le ressentait. J’avais beau lui donner toutes les explications que je voulais, lui il sentait ce que moi, je n’étais pas encore capable de comprendre. Je m’en eux énormément. Il est le seul homme de ma vie à m’avoir rendu si heureuse. Mais ça fait parti du passé et il me faut aller vers l’avant, car je ne peux pas changer le passé.
8 il vit là dans mon coeur, comme s’il était derrière le mur de ma chambre, a regardé la télé. Pourquoi ai je cette impression si forte ? Il est même plus présent que quand il était là. Y a tout un brouhaha intérieur qui s’est calmé, et qui me laisse libre de voir les choses avec simplicité, et ces choses que je vois, me touchent. Je vais peut-être mieux et j’irai de mieux en mieux, mais les remords pointent méchamment leur nez! ! Je pense que je le lui dirai le moment venu. Pour m’apaiser, je donne à Dieu mon fardeau et lui demande de me guider. Qui sème, récolte! !
9 j’ai réalisé que la petite fille de 7 ans n’avait pas cru à son rêve, et elle n’y est pas allé puisqu’elle n’y croyait pas. Et elle n’y croyait pas car elle croyait aux rêves des autres. A moment donné de ma vie, vers l’âge d’environ 12 ans, je pensais être quelqu’un qui faisait du mal aux autres, du fait du mal qui était en moi. J’ai aussi réalisé que j’étais très semblable à cette petite fille de 7 ans. J’ai le même sentiment de solitude, et la même peur des autres. Et je continue à ne pas croire à mon rêve. POURQUOI ?
10 j’ai réalisé que j’avais une vision très rigide du couple, on doit ceci cela. Comment pouvait il entrer dans ce carcan, lui qui a toujours été libre. Pourtant il a essayé d’y entrer jusqu’au bout. La mission que je lui donnais était de prendre soin de moi. C’était très clair dans ma tête et ça me paraissait tout à fait normal. Je me disais même que si mon compagnon ne prenait pas soin de moi, alors, il empêchait un autre homme de le faire. Ce n’était pas à lui de guérir mes blessures, il a bien essayé, il m’a écoute, il m’a conseillé, mais c’était bien moi qui était enfermé dans ma tour d’ivoire.
11 j’ai réalisé qu’il m’a offert du calme, de la sécurité, de l’amour, et c’est ça qui m’a aidé à m’apaiser, et à m’ouvrir. Alors la question est encore POURQUOI J’ETAIS SI MAL. Et POURQUOI A T-IL VOULU M’AIDER, lui qui me disait toujours qu’il était un homme simple qui voulait une vie simple.

Mon Dieu que c’est compliqué. Je sais qu’après la tempête, je vais me sentir plus sereine, plus sûre de moi, plus heureuse, plus libre, mais pour le moment, ma vie consiste de passer d’aujourd’hui à demain en faisant de mon mieux pour progresser. Je suis tellement pressée d’y arriver, d’abord parce que je me sens mal, et ensuite, parce que j’ai un sentiment d’urgence, car j’aimerais accepter sa proposition d’amitié, mais je ne m’en sens pas capable maintenant. Je ne me vois pas du tout être amis avec lui. Ca me parait complètement impossible. Et je ne me suis pas assez construite pour avoir quelque chose à donner. Et voilà, ça repart, toujours cette âme de sauveuse, merde de merde. Mais je vais y arriver.

A plus tard ....

]]>
2017-09-19T23:13:45+02:00
http://labradorite.journalintime.com/un-peu-de-bien-etre-mais-toujours-cette-angoisse un peu de bien-être mais toujours cette angoisse aujourd'hui, je vais à peu près bien. J'ai défait des cartons qui sont là depuis un temps ...... infini. Ma maison semble s'aérer bien qu'elle soit pleine de poussière du fait des travaux. C'est vrai que quand on va bien, on n'a plus grand chose à dire. On vaque à ses occupations, on se fait plaisir, tout semble naturel. Comme j'aimerais que demain soit encore mieux et après demain encore "plus mieux". Je connais tellement ces down qui surviennent quand on se dit qu'on est sauvé. Mes pensées sur le petit coeur d'avant ne changent pas. Je le sens là, comme s'il était là. aujourd’hui, je vais à peu près bien. J’ai défait des cartons qui sont là depuis un temps ...... infini. Ma maison semble s’aérer bien qu’elle soit pleine de poussière du fait des travaux.
C’est vrai que quand on va bien, on n’a plus grand chose à dire. On vaque à ses occupations, on se fait plaisir, tout semble naturel. Comme j’aimerais que demain soit encore mieux et après demain encore "plus mieux". Je connais tellement ces down qui surviennent quand on se dit qu’on est sauvé.
Mes pensées sur le petit coeur d’avant ne changent pas. Je le sens là, comme s’il était là. J’imagine que si je l’appelais, il s’empresserait de venir. Je sais, je me répète. Voilà que j’en viens à penser que c’est moi qui bloque, pour peu, ce serait presque moi rompt. Rhaaa, je sais, c’est pas vraiment ça, mais ... Aller, n’y pensons plus, attendons le bon moment.
Je m’imagine déjà, pétillante de joie, comme je sais si bien le faire quand je suis heureuse, et là ... je le croise. Comme j’aimerais le croiser alors que je pétille. Il m’a laissé comme une pauvre malheureuse, avec mon carrelage pas fini, mes radiateurs dehors donc un a tout simplement été coupé au niveau du tuyau :'( et en prime, la voiture de ma fille en panne. J’ai fini par me dire qu’il a préféré se tirer plutôt que de se faire engueuler, car toucher à la voiture de ma fille, c’était très risqué. Comme quoi elle aurait du cacher la clé. Mais c’est fait.
Ma maison s’éclaircit. Depuis le temps qu’elle est en travaux, je n’en vois pas le bout, bien qu’elle soit de plus en plus jolie. J’ai pris plaisir à aller me réchauffer au soleil sur ma terrasse. Je m’y suis sentie bien. Le mois prochain, si mes finances me le permettent, j’irai acheter une machine à coudre, comme ça, je pourrais faire des coussins pour mettre sur les lits de bain. J’adore m’étaler aux soleil le midi, fermer les yeux, écouter le vent et les oiseaux, et partir dans mes pensées.
Coach Sonia nous demande de nous regarder dans le miroir et de nous dire des choses gentilles. Quand je me suis regardée, euhh, j’ai vu une femme triste, infiniment triste. Ca me vieillit. Alors ce matin, je me suis dit que c’était impératif pour mon moral de me lisser les cheveux. Ca a été fait à la va-vite, mais ensuite, j’ai été capable de sourire à mon image. LOL one point! !
Tout ça fait bien artificiel, car au fond de moi, tapis dans l’ombre et prête à me sauter dessus, se cache cette sourde angoisse. Mais courage, faut avancer

Cet après, quelques visites, et ensuite violon :D

Aller a plus

]]>
2017-09-19T14:36:12+02:00
http://labradorite.journalintime.com/fidelite-a-soi-meme fidélité à soi même je me prends la tête, et par moment, je me dis que si ça se trouve, je suis bien con de me faire tant de soucis. Si ça trouve, il est parti sur un coup de tête ou un coup de colère et il ne sait pas comment revenir. Je ne sais pas si ça vous fait ça les filles, parfois il me semble ressentir les choses, et ça s'inscrit en moi comme une certitude, comme si ça venait de nulle part. L'année dernière lors de notre 4e séparation (eh oui on fait fort), au bout de presque 6 semaines sans aucun contact, j'ai senti sa présence autour de la maison comme s'il était là. Pendant 4 soirs je me prends la tête, et par moment, je me dis que si ça se trouve, je suis bien con de me faire tant de soucis. Si ça trouve, il est parti sur un coup de tête ou un coup de colère et il ne sait pas comment revenir.
Je ne sais pas si ça vous fait ça les filles, parfois il me semble ressentir les choses, et ça s’inscrit en moi comme une certitude, comme si ça venait de nulle part. L’année dernière lors de notre 4e séparation (eh oui on fait fort), au bout de presque 6 semaines sans aucun contact, j’ai senti sa présence autour de la maison comme s’il était là. Pendant 4 soirs j’ai fermé les rideaux parce que j’avais cette sensation qu’il pouvait me voir. Et ni tenant plus, je me décide à l’appeler. Et il était bien entré chez moi. Cette sensation qu’il est tout proche de moi, est tenace. Il me semble que si je lui envoyais une petit coucou, il rappliquerait de suite. Je ne peux pas dire ça autour de moi, car personne ne veut que je me remette avec lui. Tout le monde a peur que je continue à être malheureuse avec lui. Donc j’ai décidé de venir me confier ici ou je peux tout dire, comme j’en ai envie, sans aucune contrainte, et j’ai tellement envie d’être juste moi, moi avec tout ce que je suis, mes désirs, mes rêves, mes émotions, mes convictions.
Je sais bien qu’il n’est pas fait pour moi, quand on regarde les choses d’un côté pratique. Moi je n’en suis pas si sûre que ça. Mais je comprends tout à fait qu’on puisse penser ça, car effectivement, il ne me respectait plus beaucoup, et limite, sa façon de me repousser était assez dégueulasse. Mais je ne m’arrête pas à ça. J’adorais quand il me regardait avec ses yeux pétillants, j’ai adoré ce qu’on a partagé. Bon aller, assez parler du passé. Ce matin, j’ai décidé d’être égoïste. Je me suis mal garée et habituellement, je serais remonté dans ma voiture pour me déplacer. Et ce matin, je me suis dit "vas y fais l’égoïste, après tout, les autres ne se gênent pas pour se garer n’importe comment, et tu es en retard, soit un peu dans le camp de ceux qui se donnent la priorité". C’était juste un petit exercice, car c’est un peu mesquin, mais ça m’a fait du bien.
Hier soir, je ruminais dans mon lit sur ce que je pouvais lui écrire. Je cherchais dans ma tête. Ca m’empêchait de dormir. J’avais envie de l’intriguer, mais je me disais "non non faut être plus légère". Alors je reconstruisais une lettre plus courte, un petit coucou j’espère que tu vas bien. Et puis, je me suis dit que j’allais remettre tout ça entre les mains de Dieu et qu’Il me guiderait. Et puis ce matin, voilà que je me dis "et s’il n’attendait que ça, et qu’il me proposait un restau". Euhhhh! ! Ca fait 4 semaines que je n’arriva pas à me mettre dans la tête que c’est fini fini, qu’il a pris sa décision, mais pas moyen de l’admettre. Et voilà que ça change tout, ce ne serait plus lui qui ne veut pas être vers moi, mais moi qui n’a pas envie d’être avec lui. Bizarre après ces 4 semaines à pleurer. Alors, j’ai décidé d’être égoïste, de ne penser qu’à moi. Après tout, il parait que c’est ce que je dois faire, alors pourquoi porterais je un fardeau qui ne me sert à rien. Il n’a qu’à se débrouiller pour revenir s’il en a envie. Pourquoi je ferais ma gentille. Mais je me suis demandée pourquoi je ressentais ce besoin de lui dire que je vais bien et de le rassurer. Pourquoi je veux faire ça. Est ce que je suis trop conne, ou est ce que ça a du sens. Et où est ce que je veux en venir en faisant ça ? Le revoir, je n’en ai aucune envie. Ne pas le perdre, c’est en faisant ça que je vais le perdre. La curiosité, non puisque je pourrais facilement prendre de ses nouvelles. C’est toujours mon âme de sauveur. Le pauvre chéri, j’imagine qu’il est malheureux. Mais bien fait pour sa gueule. Pourquoi je fais toujours comme ça?? ?
Je sais que l’on en peut se sentir aimé que pour ce que l’on est et pas pour ce que l’on fait. Mais j’ai bien bien intégré cette croyance, et c’est hyper bien huilé. Ca m’a apporté que des misères mais faut que je continue.
C’est vrai aussi que mon quotidien n’est plus le même. Avant, j’avais une personne a câliner, je pouvais faire des projets, rêver de futures vacances. Mais là, y a une grand rideau qui me cache l’horizon. Moi avec moi, c’est un peu déroutant, faut tout inventer, et ma petite personne n’a jamais été mon moteur.
Ce matin, je pensais à la petite fille de 7 ans. 7 ans, c’est l’âge du CE1. J’étais donc Truchet. Pourquoi j’ai si peu de souvenirs. Ma meilleure amie a partagé ma vie de la grande section de maternelle jusqu’au CM2, mais j’en ai presque plus aucun souvenir. Mon cerveau n’a retenu que certaines parties, donc une, je jouais avec des copines à la récré et un jour, une nouvelle est arrivée, et elles m’ont éliminé du groupe. Mais ma meilleure amie d’enfance, elle était où pendant ce temps? ? Je ne comprends plus rien. J’ai deux passés qui ne vont pas ensemble! ! Pour revenir à la petite fille de 7 ans, donc elle était au CE1, avec comme instit Mme Henri. C’est marrant comme on peut se rappeler de certaines choses et pas d’autres. J’ai l’image d’une petite fille souffrant de solitude. Alors, je la regarde cette petite fille et je me demande bien comment la rassurer, lui dire que je suis là, l’écouter. On n’est pas tellement éloignée l’une de l’autre finalement!! !
J’ai envie de lui dire "tu croyais que les autres qui s’amusaient entre eux, ils étaient plus heureux que toi, mais tu te trompais, je sais maintenant que tu te trompais". Les potes se retrouvent, rit ensemble, font la fête déconnent, mais j’ai gouté à cette vie et ça ne m’a pas plu. C’est trop superficiel. C’est trop cancan. Alors petite Corinne, aimes toi comme tu es. Tu es ni plus ni moins qu’une autre, ton bonheur n’est juste pas là, où tu imaginais le trouver. Mais tu ne le savais pas. Tu vivais dans ton petit monde de compte de fée. Tu tricotais, dessinait, etc… Mais tu n’as pas eu confiance en ton univers, tu l’as laissé tomber car tu as cru que les autres vivaient la vraie vie, qu’ils étaient heureux. Le bonheur n’est pas chez les autres. Tu as perdu ton temps à espérer le trouver là où il n’était pas. Pas étonnant que tu ne l’as pas trouvé.
Ma magie à moi, elle est des la relation duelle, en face à face, ou à 3, ou 4, quand chacun peut interagir s’écouter, communiquer, se découvrir, s’enrichir. Tu avais une autre destinée, mais tu n’en as pas voulu parce que tu n’y a pas cru donc maintenant tu vas aller le chercher ce bonheur qui t’a échappé car il n’est pas loin, il est là en toi, il attend toujours. Seulement, ça fait tellement longtemps que tu l’as ignoré que tu as un peu de mal à le sortir du fond de ton être.

Bon j’arrête là. Que je suis pipelette!! !

A plus tard.

]]>
2017-09-18T22:34:09+02:00
http://labradorite.journalintime.com/peur-de-ne-pas-y-arriver peur de ne pas y arriver J'ai commencé le travail de Lady Sonia Pour parler de moi de mes objectifs pas de problèmes. Mais des qu'il s'agit de poser des actions avec des dates l'angoisse monte. J'ai peur de ne pas y arriver J’ai commencé le travail de Lady Sonia
Pour parler de moi de mes objectifs pas de problèmes. Mais des qu’il s’agit de poser des actions avec des dates l’angoisse monte. J’ai peur de ne pas y arriver

]]>
2017-09-18T08:18:21+02:00
http://labradorite.journalintime.com/mon-coeur-n-est-pas-une-poubelle mon coeur n'est pas une poubelle ce soir, j'ai commencé le travail procuré par Lady Sonia. J'ai écouté toute la vidéo, répondu aux questions, et demain matin, j'imprime le cahier pour faire les exercices. Ce qui va être le plus dur, c'est la discipline, les pensées positives, me mettre dans la tête que mon ex ne peut pas m'apporter ce dont j'ai besoin juste parce qu'il ne sait pas le faire, me pardonner, accepter de changer, dire du bien de moi face au miroir, combattre mes croyances, croire qu'il est possible d'atteindre mes rêves, et quels sont ses rêves. je me donne pour objectif de ne plus avoir besoin de ce soir, j’ai commencé le travail procuré par Lady Sonia. J’ai écouté toute la vidéo, répondu aux questions, et demain matin, j’imprime le cahier pour faire les exercices.

Ce qui va être le plus dur, c’est la discipline, les pensées positives, me mettre dans la tête que mon ex ne peut pas m’apporter ce dont j’ai besoin juste parce qu’il ne sait pas le faire, me pardonner, accepter de changer, dire du bien de moi face au miroir, combattre mes croyances, croire qu’il est possible d’atteindre mes rêves, et quels sont ses rêves.

je me donne pour objectif de ne plus avoir besoin de chercher la solution chez les autres dans 30 jours.

]]>
2017-09-17T22:55:53+02:00
http://labradorite.journalintime.com/3e-we 3e we c'est dur de rentrer dans son intériorité pour aller y chercher ce que l'on est seule à savoir. J'ai encore écouté une vidéos sur comment récupérer son ex, et ça me fiche plus la trouille qu'autre chose. Ce qui, finalement, me fait le plus de bien, c'est de ne penser qu'à moi, et à ce que je vais faire pour aller mieux. Et quand je fais ça, tout se calme. Prier quand on n'a pas de religion peut paraitre bizarre, et pourtant, chaque fois que je le fais, il me semble avoir des réponses. Hier, je regardais mon fil d'actualité FB et je vois une webconférence sur "comprendre les c’est dur de rentrer dans son intériorité pour aller y chercher ce que l’on est seule à savoir.
J’ai encore écouté une vidéos sur comment récupérer son ex, et ça me fiche plus la trouille qu’autre chose. Ce qui, finalement, me fait le plus de bien, c’est de ne penser qu’à moi, et à ce que je vais faire pour aller mieux. Et quand je fais ça, tout se calme.
Prier quand on n’a pas de religion peut paraitre bizarre, et pourtant, chaque fois que je le fais, il me semble avoir des réponses.
Hier, je regardais mon fil d’actualité FB et je vois une webconférence sur "comprendre les hommes". Je clique. Le soir, je regarde si j’avais reçu un mail pour en savoir plus. J’ai lu le mail à 21h02, et la webconférence commençait à 21h. Je clique, et me voilà "face" au conférencier. J’ai adoré. C’était clair limpide, doux, et ferme à la fois, simple, imagé. Je me suis dit "ouh la la j’ai fait tout ce qu’il ne fallait pas faire aie aie aie". Bon tant pis, c’est fait, car d’un autre côté, j’ai aussi montré ce que j’étais capable d’apporter, et qui j’étais, et si à ce moment là de notre rencontre, j’étais bourrée de peur, je n’y peux plus rien changer, et même à ce moment là, je n’y pouvais rien changer. Mais demain ... Me voilà armée de plus de connaissances, et j’ai un tel besoin d’être sécurisée, d’avancer et de me sentir mieux, et de remplir cette nouvelle vie toute vide, que j’ai pris la formation qui était proposée, à savoir, comment rayonner, et être en lien avec sa féminité. Ca m’a donné du baume au coeur pour toute la journée. J’ai cette sensation que ça m’a été apporté. Et puis, ma détresse est moins grande, les derniers conflits ont laissé place aux bons souvenirs, et à plein de tendresse, ce qui me permet de voir sous un angle différent mon aventure avec lui. Je sais pourquoi j’étais si bien, je sais quels aspects de lui me rendaient si heureuse. Je sais ce qui lui a fait peur, et dommage pour moi, je le comprends bien trop tard. Et il y a des réflexions qu’il a souvent dites depuis le début "je m’habille mal, je mets trop de rose, je m’habille comme une veille", et en regardant les photos, waouh la honte, ça saute aux yeux. J’ai beaucoup de mal à me sentir femme, peut-être des regards d’hommes trop portés sur le physique ou des abus qui ont laissés des traces, style "attention danger", peut-être une immaturité affective. Mais auparavant, je n’en avais que vaguement conscience, et je n’y attachais pas tellement d’importance. La force a grandit en moi cette dernière année, sans que je sache trop pourquoi, équilibre de vie auprès d’un homme amoureux, thérapie et mise en pratique d’actes que je ne pensais pas être capable de faire, j’ai poussé comme un champignon au point que je ne me reconnais plus, mais je suis fière de moi.
Alors finalement, c’est une chance qu’il ne soit pas là, une chance pour cette maison qu’il n’avait plus envie d’entretenir, et je ne le blâme pas, il n’y était pas obligé. Mais grâce à T, voilà ma maison qui se transforme. C’est une chance pour cette webconférence car je n’aurais pas osé m’inscrire sachant qu’il allait me juger, et faire les choses en cachette, ce n’est pas motivant. Me voilà libre de me découvrir, et de m’épanouir librement, et finalement, c’est une grand chance pour moi, et qui sait, si ce n’est pas aussi une grande chance pour lui. J’ai confiance en lui. J’ai des certitudes, et je n’en démords pas. Mais pour le moment, j’ai un chemin à parcourir sans lui, et je sais qu’il est tout à fait capable de comprendre et de respecter.
Donc en avant

A plus tard ...

]]>
2017-09-17T19:56:50+02:00
http://labradorite.journalintime.com/mon-lien-amoureux mon lien amoureux un jour oui, un jour non, ça penche d'un côté, ça penche de l'autre, c'est déstabilisant. Je ne sais que faire pour trouver juste une voie devant moi. Ca va bientôt faire 4 semaines de séparation. Le pourquoi du comment, j'en ai marre de tourner et tourner dans ma tête, de me poser des questions qui n'ont pas de réponses. Ma priorité, c'est mon équilibre, car je sais que sans cet équilibre, rien ne sera possible ni avec quelqu'un, ni avec moi même. J'étais dans des schémas répétitifs avec des relations sentimentales, qui m'apportaient beaucoup de bonheur, mais qui ne un jour oui, un jour non, ça penche d’un côté, ça penche de l’autre, c’est déstabilisant. Je ne sais que faire pour trouver juste une voie devant moi.

Ca va bientôt faire 4 semaines de séparation. Le pourquoi du comment, j’en ai marre de tourner et tourner dans ma tête, de me poser des questions qui n’ont pas de réponses.

Ma priorité, c’est mon équilibre, car je sais que sans cet équilibre, rien ne sera possible ni avec quelqu’un, ni avec moi même.

J’étais dans des schémas répétitifs avec des relations sentimentales, qui m’apportaient beaucoup de bonheur, mais qui ne duraient pas et me menaient très vite en galère. Il m’a fallu comprendre pourquoi. Et la raison est simple. Je savais par les psychothérapie que je m’accrochais à un homme, et que c’était ça le problème. Mais comment faire ?

j’ai enfin fini par trouver un merveilleux bonheur auprès d’un homme qui m’a apporté de l’attention, du respect, du soutien, une famille, etc etc. Mais avec lui aussi ça n’a pas duré. J’ai eu très vite l’impression qu’il avait un comportement normal, et que je dysfonctionnais, et que j’allais le perdre car il ne voulait pas vivre mal auprès d’une femme à problème. Mais mais mais, j’ai beau eu y mettre toute ma force, ça m’a pas marcher.
Cependant, auprès de lui, j’ai compris une chose. Il était le seul qui venait m’apporter sa vie, sa joie, ses amis, ses activités, au contraire des autres, qui venaient chercher le sexe, l’argent, ou je ne sais quoi. Il était simple, amoureux. Ses yeux brillaient. Mais il ne comprenait pas mes peurs, et je pense maintenant, que ça a eu pour conséquence qu’il se sente incapable de me rendre heureuse, et il est parti. Et j’ai vite sentie que pour le garder, je devais être heureuse seule, pour qu’il ne ressente pas cette charge, et pour qu’il puisse être libre de sa vie, de ses humeurs, sans que ça devienne une catastrophe, etc… Mais je n’y suis pas arrivée.

Alors maintenant, je connais mon but, mais je ne connais pas la solution pour y arriver. Je sais juste que la réponse est en moi, et en moi seule. Mais voilà, j’ai beaucoup de peine, et c’est dur.

Je voudrais dire aujourd’hui, ce que je dis depuis bientôt 4 semaines : il reviendra. Et si les autres ne le veulent pas, n’y croient pas, m’ont vu malheureuse et me préfèreraient avec un autre homme, alors tant pis, je resterai seule avec cette sensation très forte, qu’il est là, pas loin de moi, tout près à revenir mais ne le pouvant pas encore, parce que c’est la 5e rupture, et qu’il pense qu’on ne peut pas s’en sortir, que ça ne marchera pas, que si on se rend malheureux tous les deux, alors ça ne sert à rien de rester ensemble.

Quand il reviendra, quand on se croisera, il faudra que je sois "guérie", car à ce moment là, il faudra qu’il sente que je suis une personne sur laquelle il peut s’appuyer, avec qui il peut s’engager, quelqu’un qui le rassure, qui ne pèse pas, qui est solide, qui est respectueuse de ce qu’il est. Et pour y arriver, il faudra juste que je sois MOI.

Alors maintenant, le chemin, c’est MOI. Et le jour où on se retrouve l’un en face de l’autre, ça marchera ou non. Je ne dis pas que je veux le récupérer à tout prix, et que je ferai tout pour y arriver. Je dis juste que j’ai des sentiments pour lui, et que je sens le lien. Je ne suis pas seule à devoir faire un chemin, lui aussi doit trouver sa voie, son équilibre, ses rêves, ses aspirations, etc…

Je veux juste que le jour où il sera devant moi, je puisse être fière de moi.

A plus tard

]]>
2017-09-16T08:22:27+02:00
http://labradorite.journalintime.com/marre marre j'en ai marre d'être seule à savoir ce que j'ai vécu, partagé, entendu, vu, ressenti, deviné et de ne pouvoir le partager. Je parle parle, je parle trop, je ne sais pas si je parle trop, je sais juste qu'on se fait une idée à partir de ce que je dis, mais je ne suis pas constante, je dis mes blessures, mes joies, mes peines. Je ne peux pas dire ce qu'il y a dans la tête des autres, je peux juste dire ce que je ressens, et ce que je ressens n'est peut-être pas la vérité, mais c'est vrai que c'est ce que je ressens. Est ce que je me mens à moi-même, je n'en sais rien, peut-être j’en ai marre d’être seule à savoir ce que j’ai vécu, partagé, entendu, vu, ressenti, deviné et de ne pouvoir le partager.

Je parle parle, je parle trop, je ne sais pas si je parle trop, je sais juste qu’on se fait une idée à partir de ce que je dis, mais je ne suis pas constante, je dis mes blessures, mes joies, mes peines. Je ne peux pas dire ce qu’il y a dans la tête des autres, je peux juste dire ce que je ressens, et ce que je ressens n’est peut-être pas la vérité, mais c’est vrai que c’est ce que je ressens. Est ce que je me mens à moi-même, je n’en sais rien, peut-être que oui, peut-être que non, peut-être à moitié oui et à moitié non, mais comment vivre, me sentir bien, évoluée, trouver mon chemin quand on me dit que j’interprète, je ne veux voir que ce que j’espère. Je ne sais même pas si j’espère. Quand je parle, je dis juste ce que je ressens. Pourquoi j’ai tellement besoin de parler ? Les autres ne peuvent pas savoir ce que j’ai dans la tête, dans le coeur, ils ne peuvent entendre que ce que je dis, et l’interpréter comme ils peuvent.

Alors j’en ai marre d’être seule avec tout ce bagage qui me perturbe, me questionne.

Tant pis, je viens là me libérer et dire tout ce que je pense, ce que je ressens, ce que j’espère, mes doutes, mes peurs, mes attentes.

]]>
2017-09-16T08:01:00+02:00
http://labradorite.journalintime.com/Fiere Fiere Mes lèvres s'étirent dans un sourire à travers mes larmes, je suis fière de moi. Inutile de revenir sur un passé peu glorieux qui me fait honte car je me suis laissée faire je me suis soumise. Le pardon à moi même viendra sans doute un jour. Pour le moment je suis en train de gagner une grande énorme victoire sur ma peur d'être abandonnée. Et ceux qui connaissent cette peur savent qu'elle est tellement forte qu'elle peut pousser au suicide. J'ai eu l'immense chance d'avoir une relation à distance. Ce n'était pas drôle du tout mais ça m'a énormément appris car cet homme Mes lèvres s’étirent dans un sourire à travers mes larmes, je suis fière de moi.
Inutile de revenir sur un passé peu glorieux qui me fait honte car je me suis laissée faire je me suis soumise. Le pardon à moi même viendra sans doute un jour. Pour le moment je suis en train de gagner une grande énorme victoire sur ma peur d’être abandonnée. Et ceux qui connaissent cette peur savent qu’elle est tellement forte qu’elle peut pousser au suicide.
J’ai eu l’immense chance d’avoir une relation à distance. Ce n’était pas drôle du tout mais ça m’a énormément appris car cet homme était très irrespectueux contrôlant etc mais il était loin. Et ça m’a permise d’ouvrir un espace À MOI. il était fait d’angoisse et cette angoisse j’étais "obligée" d’y faire face car il me surveillait à distance et m’obligeait à rendre des comptes et m’interdisait tout lieu où il y avait des hommes donc en faite partout. Mais je n’étais pas si seule que ça car il y avait la petite boîte magique qu’est un ordinateur. Cet ordinateur c’était ma vie. J’y avais "mes amis" en faite juste un leurre. J’y passais mes we. À certains moment aucun de mes contacts n’étaient là et l’angoisse revenait m’étrangler la gorge. Cette histoire s’est terminée quand je me suis rebellée. J’avais remarqué que, quand je coupais le contact, j’allais mieux. Il me faisait un lavage de cerveau qui m’embrouillait et me rendait dépendante. Mais après quelques jours sans contact, mes pensées devenaient plus limpides et je reprenais le contrôle de ma vie.
Donc avec cet homme j’ai découvert qu’il y avait une force en moi.
Malheureusement l’idee de me mettre sous l’aile protectrice et chaleureuse d’un gentil ne m’avait pas quitter et j’ai vite trouvé ce gentil. C’était merveilleux mais ça ne l’a pas été longtemps. Alors il a fallu de nouveau se battre. Mais j’avais eu le temps de comprendre que je pouvais vivre sans relation et être heureuse. La relation sentimentale était quelque chose que je ne savais pas gérer. Mais trop tard j’étais avec mon gentil et je ne voulais pas le perdre. Alors il m’a fallu me battre avec moi meme. Et revoilà l’angoisse de la solitude et l’attente l’attente l’attente. Mon gentil pas si gentil juste normal est un homme qui ne supporte pas les contraintes. Ben me voila bien! ! Le problème le plus difficile, c’était de démêler ce qui venait de moi et de lui, de faire la part des choses, de mettre les limites où il fallait. Et il m’a fallu 2 ans. 2 ans, c’est peu. 2 ans pour arriver à dire "tu me reproches ceci cela. L’important n’est pas ce que je suis mais ce que tu penses que je suis. Si tu ne peux pas me supporter alors il vaut mieux que tu me quittes plutôt que je sois mal". J’en suis là, pas capable de le quitter et pourquoi je le quitterais puisque je continue à grandir, mais capable de vivre avec cette pensée sans angoisser. Vivre seule est devenue pour moi la meilleure des solutions. Qui aurait cru que je puisse avoir une telle pensée, moi qui était capable de préférer des coups plutôt que l’abandon. Aujourd’hui je recherche la paix la tranquillité et j’en suis capable parce que j’ai découvert que j’étais ma meilleure amie, celle qui me comprend, me guide, m’écoute, m’apporte de la joie. Seule n’est plus synonyme d’angoisse mais de découverte, de respect, de calme, d’authenticité.
Avec mon gentil j’ai découvert qu’on pouvait m’apprécier, du moins je l’espère mais j’ai aussi découvert qu’il me fallait mes propres amis car les amis de mon ami ne sont pas mes amis meme s’ils me manifestent de l’intérêt, tout simplement parce que les amis, ça marche par affinité et que pour avoir des amis, il faut commencer par etre soi même. Je ne savais pas être moi meme. Je faisais partie de ces trop gentils, ceux qui n’osent pas dire non, qui se dévouent par peur qu’on ne les aime plus, ces trop gentils frustrés. Alors cette chape de la solitude s’en est allée car j’ai commencé par la première amie que je dois avoir, moi, et les autres viendront naturellement. Ça ne peut pas être autrement. Impossible d’être spontanée, naturelle, authentique quand on ne s’aime pas. Et si on n’est pas soi meme alors impossible de se faire des amis avec qui on se sente bien. On ne se fait que des amis avec qui on se sent plus ou moins bien, et encore, difficilement.

]]>
2017-08-09T22:32:38+02:00
http://labradorite.journalintime.com/Je-ne-sais-pas-a-quoi-je-te-sers "Je ne sais pas à quoi je te sers" Pensée du matin J'ai aimé cet homme pour sa douceur et sa gentillesse. Il était toujours prêt à rendre service et ça me touchait énormément. Les accords Toltèques disent qu'il ne faut pas interpréter, que dès qu'on le fait, on a une vision réduite de la réalité. Voilà ce que,moi, j'ai imaginé. Il est parti recevoir ses locataires. Il est parti avant midi et son appartement était déjà prêt puisque ses locataires avaient repoussé lors arrivée au lendemain. Je crois qu'ils devaient arriver pour 15h. Il avait prévu de continuer le carrelage. Continuer le carrelage c'est Pensée du matin

J’ai aimé cet homme pour sa douceur et sa gentillesse. Il était toujours prêt à rendre service et ça me touchait énormément.

Les accords Toltèques disent qu’il ne faut pas interpréter, que dès qu’on le fait, on a une vision réduite de la réalité. Voilà ce que,moi, j’ai imaginé. Il est parti recevoir ses locataires. Il est parti avant midi et son appartement était déjà prêt puisque ses locataires avaient repoussé lors arrivée au lendemain. Je crois qu’ils devaient arriver pour 15h. Il avait prévu de continuer le carrelage. Continuer le carrelage c’est le motif qui met toujours en avant pour m’expliquer qu’il ne peut pas sortir avec moi. "Il faut qu’il le finisse" dit-il! ! Pourtant hier il n’a guère manifesté le désir de le finir et en plus, il s’est promené en ville, a t’il écrit! ! Il a mis en avant que je devais être à la plage avec mes filles, mais s’est il donne la peine d’en savoir plus ? Et pourquoi ne pas profiter qu’on ne soit pas là pour finir le carrelage, et peindre le mur pour installer la télé comme il l’avait dit ? Alors dans ma petite logique à moi, il a conduit ses locataires en ville. Il a fait le guide touristique. Bien sûr c’est juste une hypothèse, une autre pourrait être qu’il était en ville avec un copain, mais il me l’aurait dit, ou alors qu’il est allé s’acheter des trucs, mais il me l’aurait dit… mais il a juste dit qu’il était allé se ballader en ville ça lui arrive parfois mais voila, c’est pas logique dans ma tête. Pour moi c’est logique que cet homme qui aime se mettre au service des autres et discuter (avec d’autres que moi bien sûr) est accompagné ses locataires en ville. Donc pur hypothese. Mais voila où ça me conduit : "je ne sais pas à quoi je te sers?" Il parlait du sexe puisque selon lui, il ne peut me satisfaire. Et toujours d’après lui, puisqu’il ne peut me satisfaire securllement alors "pourquoi commencer quelque chose qu’il ne peut pas finir" donc pas de tendresse. Tendresse et sexe sont directement lié dans son esprit. Quand il est affectueux ça va mener au sexe.

Pourtant hier, je n’ai pas doute qu’il allait rentrer et finir le carrelage comme c’était prévu. Je me suis retrouvée sans voiture. Panne de cigarette je me suis dit "merde j’ai plus qu’à attendre". Heureusement j’ai retrouvé le paquet. Ouf ! Puis j’ai fait le tri de mes habits comme prévu. Mais les casier sont trop haut et pas assez nombreux. J’ai donc pensé que je pouvait acheter des casiers intérieurs. Mais voila, je n’avais toujours pas de voiture. Je me suis donc dit que je pourrais me rendre à gifi à pied et qu’il pourrait me récupérer. Mais voila il n’a pas répondu au telephone. Et là la colère est montée. Déjà en soi ne pas échanger pour moi, c’est difficile à supporter. Ne pas répondre ce n’est pas confortable. Mais en plus, monsieur supporte mal qu’on ne lui réponde pas. Il est donc tout à fait capable de se mettre à ma place. Mais sans doute que j’ai été trop absente et je l’ai été parce qu’il se sentait "fliquer" quand je l’appelais.

Moi je ressens de l’injustice. Mes efforts pour qu’il m’adopte ne m’ont amené qu’à cette situation. Je pensais vraiment en demander trop. Je n’étais pas capable de trouver des repères et la seule solution que j’avais, c’était d’appren à supporter le face à face avec moi-même. Plutôt que d’entrer dans le conflits que je n’étais pas capable de supporter ni de comprendre, et qui me perturbait énormément, j’ai préféré le face à face avec mes angoisses. Et pendant un an, tout doucement, a l’aide de la méditation des promenades du ménage fait avec avec la boule au ventre et les larmes et en observant ce qui me faisait du bien, je suis arrivée à me créer un cocon sécurisant. Et voila, maintenant que je suis capable de prendre du plaisir à être tranquille chez moi, je peux porter un autre regard sur ce qui se passe et me demander pourquoi l’homme qui vit avec moi passe son dimanche après-midi en ville jusqu’à 20h. C’est cool pour moi. Donc ma salle à manger est en chantier depuis un an. Il reste 2 rangées de carreau à finir depuis 3 semaines et moi j’essaie de faire beau pendant que monsieur se promène en ville jusqu’à 20h et éventuellement sert de guide à ses locataires.

Oui mon erreur a été mon absence de paroles,qui s’explique par un passé difficile (celui là s’explique aussi...) du coup pourquoi comprendrait il mon changement d’attitude. Mais je n’en suis plus au temps où j’avais les épaules tellement larges que j’acceptais de tout porter. J’ai dû faire beaucoup d’efforts pour combler ce vide que je ressentais en moi et je n’ai plus envie de chercher ce que j’ai ou que je n’ai pas pour entraîner telle ou telle réaction chez les autres. J’ai juste envie d’être tranquille et si cet homme a un comportement qui provoque un mal-être chez moi alors soit ça change soit je me coupe de la relation. L’entre deux n’est que perte de temps et souffrance. On avance ensemble ou j’avance seule mais ça sert à rien de traîner un poids.

Je pense qu’il a tout ce qu’il faut pour répondre tout seul à son sms et que lui répondre ne servira à rien car s’il ne se répond pas lui meme c’est juste qu’il ne veut pas comprendre.

Et maintenant ? ?

Je vais me retrouver con quand il va m’expliquer qu’il n’est pas en tord qu’il a eu un problème de voiture etc et bien entendu je suis toujours la vilaine qui pique des crises qui ne s’est pas s’habiller qui se sait pas se comporter avec des amis qui raconte ses histoires qui n’intéresse personne etc etc. Je suis l’ingrate qui ne voit pas tout ce qu’il a fait dans la maison c’est à dire ma cuisine ma chambre et le jardin! ! Tu tu tue c’est vraiment. Moi je voudrais écrire les autres possibilités ça me fait du bien de sentir qu’il peut exister autre chose. Pourquoi ne pas m’avoir écrit "qu’est ce que vous faites, vous allez à la plage?" Pourquoi ne pas m’avoir écrit "ma chéri j’ai un problème avec ma voiture je vais rentrer plus tard". Pouvoir ne m’invite y-il pas à aller en ville avec lui et meme avec ses locataires. Soite, ma fille est en vacance chez moi, mais elle ne serait pas là ça ne changerait rien. Pourquoi ne pas écrire. "Je suis désolé je pensais que tu étais à la plage" bien sûr là aussi aller à la plage jusqu’à 20h c’est un peu gros! ! C’est possible mais pas habituel surtout avec le temps qu’il faisait. Et pourquoi je serais privée de ça?? ? Il est comme il est ok mais moi aussi. Penser qu’il ne changera jamais c’est un leurre car il m’a bien séduire en étant prévenant attentionné. Je ne lui demande donc pas de changer mais de me respecter surtout que j’ai commencé la première en prenant énormément sur moi donc je peux aussi penser à moi.

Et tout ce texte pour dire des choses qui sont si évidentes pour les autres! !

]]>
2017-08-07T08:43:55+02:00
http://labradorite.journalintime.com/Sms Sms Un j'ai rien à cacher Vous deviez pas partir à la plage Ben moi je me suis balader en ville et j'ai un souci avec la voiture La je rentre Il est allé en ville et ne répond pas au téléphone c'est d'une évidence !! Nous devions partir à la plage!! Ah oui comment il sait ça il est devin?? J'ai envoyé 4 SMS à partir de 17h39 et j'ai appelé 3 fois en l'espace de 2 heures et il est 20h41!!! Tout va bien la vie est belle!! Je ne veux pas penser trop de colère en moi. Mais ... y a plus la peur. C'est vrai que la colère m'a toujours permis de surmonter ma peur mais elle était Un j’ai rien à cacher
Vous deviez pas partir à la plage
Ben moi je me suis balader en ville et j’ai un souci avec la voiture
La je rentre

Il est allé en ville et ne répond pas au téléphone c’est d’une évidence ! !

Nous devions partir à la plage! ! Ah oui comment il sait ça il est devin? ?

J’ai envoyé 4 SMS à partir de 17h39 et j’ai appelé 3 fois en l’espace de 2 heures et il est 20h41!! ! Tout va bien la vie est belle! !

Je ne veux pas penser trop de colère en moi. Mais ... y a plus la peur. C’est vrai que la colère m’a toujours permis de surmonter ma peur mais elle était là. Et là je préfère tout, plutôt que de vivre ces we à attendre comme une idiote. Et en plus, il ne répond pas au telephone! ! C’est la meilleure! ! D’habitude je n’ose pas appeler car j’ai peur que monsieur se fâche, que le pauvre chéri se sente harceler ou pense que je le prends pour un toutou. Par contre quand c’est moi qui fait comme ça ça change tout. Ses jolis principes ne s’appliquent qu’à lui même. Comme quoi ses valeurs ne sont pas universelles puisqu’elles ne marchent que dans un sens. En faite je suis bien conne ! Depuis le temps qu’il fait comme ça sans jamais se soucier de ce que je peux ressentir même quand il le savait.
Je n’ai pas pardonné qu’il passe 3 jours à Biscarrosse a s’amuser à la plage pendant que je pleurais. Marre d’être prise pour une conne! !
Je n’accepte plus qu’il aie un chez lui bien à lui où je ne peux me rendre tandis que moi je n’ai pas d’endroit où pouvoir prendre de la distance.
Je n’accepte plus ces différences de traitement et s’il a un chez lui alors moi, je fais ce que je veux chez moi !

]]>
2017-08-06T20:57:00+02:00
http://labradorite.journalintime.com/grande-decision grande décision chaque fois qu'on se prend un peu la tête, même pour des broutilles, mon sieur fout le camp. C'est son truc depuis 2 ans. Et il devient vite injoignable si j'ai le malheur de me plaindre. Ca fait 2 ans que je subis ça, et j'ai fini par ne plus oser rien dire. Il faut dire que je tenais énormément à lui et que j'avais peur de le perdre. lol!! J'ai été un peu bousculée par la vie et j'avais beaucoup d'angoisse quand je l'ai connu, et j'avais énormément besoin d'être rassurée, ce qui fait, que quand il disparaissait, j'étais morte d'angoisse. Il est même arrivé un jour où je chaque fois qu’on se prend un peu la tête, même pour des broutilles, mon sieur fout le camp. C’est son truc depuis 2 ans. Et il devient vite injoignable si j’ai le malheur de me plaindre. Ca fait 2 ans que je subis ça, et j’ai fini par ne plus oser rien dire. Il faut dire que je tenais énormément à lui et que j’avais peur de le perdre. lol! ! J’ai été un peu bousculée par la vie et j’avais beaucoup d’angoisse quand je l’ai connu, et j’avais énormément besoin d’être rassurée, ce qui fait, que quand il disparaissait, j’étais morte d’angoisse. Il est même arrivé un jour où je suis restée 3 jours sans manger sans boirait bien entendu, sans aller au travail. Dans ces cas là, il est parfaitement indifférent, et a plutôt tendance à me prendre pour une folle. Le dernière fois, c’était il y a 2 semaines, et pourtant, je suis restée pendant un an à me taire. Mais c’est mon changement de comportement qui m’a fait réagir. Je commençais à lui copier dessus et ça ne me ressemble pas. J’ai alors pensé qu’il valait mieux dire les choses, plutôt que de rentrer dans une guerre froide. Mais le fait de parler, a fait qu’il est revenu 2 jours plus tard. Il était avec des amis et s’est amusé. Il est revenu tout bronzé et tout content.
Hier, j’ose de nouveau lui demandé si je pouvais lui dire ce que je ressentais. Je n’ai même pas eu le temps de le faire, il a élevé la voix, m’a regardé d’un air méchant, et a repris mes propos à sa façon. C’est fatiguant. Je sais bien qu’il faut utiliser le "je" pour parler, mais alors, il me dit que je suis égoïste, que je parle toujours de ma petite personne. De mes explications, il n’a retenu que ce qui l’arrangeait, je le prends pour un con, un paresseux, etc. Pourtant, il a carrelé ma salle à manger en septembre l’année dernière et a arrêté pendant un an. Et après la réflexion d’amis qui qui j’ai "osé" dire que ça me dégoutait de faire le sol dans l’état où était la maison, qui l’a repris le carrelage. Mais attention, 10 carreaux à la fois car ça n’avance pas vite. Moi je ne lui avais jamais rien reproché, même si je commençais à en avoir assez et ça faisait quelques semaines que je ne faisais plus le sol. Je me disais "pourquoi faire s’il aime vivre dans la merde". Voilà comment je l’ai traité soit disant de paresseux. Lui n’hésite pas à me dire que je n’utilise pas beaucoup l’aspirateur, et à ça, je lui ai répondu, qu’on était 3 ici et qu’il salissait la maison autant que moi, que j’avais ma journée de travail, et que le soir, le travail m’attendait aussi, tandis que lui passe ses journées avec ses copains. Il se lève vers 11 heures, part, reviens vers 20 h, et reste devant la télé jusqu’à une heure ou deux du matin.
Donc hier, j’allais lui dire que je me sentais triste, que j’avais toujours envie de pleurer, que je supportais mal qu’il ne soit jamais là. Pas eu le temps de dire tout ça. Je savais que son réflexe serait de ne pas rentrer. quand la vie en couple n’a plus aucun sens, quand on ne reçoit ni mot, ni regard, ni touché, quand on fait les courses, à manger, le linge le repassage et le ménage alors que notre concubin vit sa vie, s’amuse, va à la plage, fait du jet ski, etc… on se dit qu’on est la reine des connes. Alors, à force de vivre comme ça, à force de subir des colères quand on essaie d’en parler, à force de vivre comme si on était seule, on finit par se dire qu’on vit avec un poids inutile. Hier soir je lui ai demandé s’il comptait rentré. Il m’a répondu oui, mais qu’il ne savait pas à quelle heure. Alors je lui ai répondu qu’il avait le droit de prendre l’air mais pas de se foutre de ma gueule, et que s’il ne me respectait pas, alors qu’il dorme ailleurs, ce qu’il a fait. Et ce matin, j’ai changé le verrou.
Les décisions sont toujours assez faciles à prendre sous le coup de la colère. Mais ça fait des semaines que je vis mal. J’ai du mal à dormir car ma tête ne cesse de penser. J’ai du mal à réfléchir et à me concentrer tellement je suis obsédée par mes angoisses. J’ai grillé une priorité. J’ai pris l’autoroute sans prendre le ticket ce qui va valu une note de 43 euro, et je ne savais plus orthographier le nom de ma propre fille. On ne peut pas rester comme ça, surtout quand on vit avec un homme qui n’en a rien à faire. Il vit chez moi depuis 2 ans, mais à garder son appartement. Alors maintenant, moi aussi je suis chez moi.
On verra bien la suite. Mais ces derniers temps, j’éprouve un soulagement quand il n’est pas là, et quand il est là, il me stresse. Alors j’espère bien me sentir bien toute seule avec ma fille.

]]>
2017-07-30T09:18:00+02:00
http://labradorite.journalintime.com/la-rupture-semble-s-installer-dans-ma-tete la rupture semble s'installer dans ma tête ça fait longtemps que je suis tourmentée, et que je me pose des questions. Cet homme semble tenir à moi, et pourtant, j'ai de moins en moins l'impression qu'il m'aime. Ca me rend malheureuse au point où je n'arrive plus à être bien et j'ai souvent envie de pleurer. Les question tournent et tournent dans ma tête. Est ce que je m'y prends mal et provoque une réaction de défense chez lui, ou bien est ce son comportement qui génère un tel mal-être chez moi qui ça finit par me miner peu à peu. Au début, on parlait beaucoup, et il disait aimer m'écouter. Pipeau du début, et ça ça fait longtemps que je suis tourmentée, et que je me pose des questions. Cet homme semble tenir à moi, et pourtant, j’ai de moins en moins l’impression qu’il m’aime. Ca me rend malheureuse au point où je n’arrive plus à être bien et j’ai souvent envie de pleurer.
Les question tournent et tournent dans ma tête. Est ce que je m’y prends mal et provoque une réaction de défense chez lui, ou bien est ce son comportement qui génère un tel mal-être chez moi qui ça finit par me miner peu à peu.
Au début, on parlait beaucoup, et il disait aimer m’écouter. Pipeau du début, et ça n’a pas duré longtemps. J’ai fini par me taire car il disait avoir trouver la solution, il me laissait parler dans le vide sans m’écouter et disait avoir remarqué que je finissais par m’arrêter. Bien entendu, ça m’a vexé, et je lui ai fait remarqué que c’était beaucoup mieux qu’il me le dise. Sa réponse a été "tu veux que je te dise de fermer ta gueule". On ne peut pas dire que tout ça soit très respectueux, et je me suis souvent demandé pourquoi j’acceptais qu’il me traite comme ça. J’ai du mal à rompre. J’ai très peur de la solitude. J’ai donc mis mon manque de réaction là dessus, et j’ai décidé que ses absences répétées pourraient être une occasion d’apprendre à être seule. Petit à petit, je m’y suis habituée. Il n’y a que quand il ne dormait pas chez moi que je ressentais un peu d’angoisse et j’avais du mal à m’endormir.
En avril 2016, subitement, on est passé de 2 rapport sexuels par jour (environ) à zéro. Il a eu une panne sexuelle, puis une autre, puis une 3e et là, ça a été le début d’une longue période de stress. Je me suis sentie très mal au début; J’ai commencé à me trouver grosse. J’ai fini par avoir des maux de tête tous les jours, et des douleurs cervicales. Alors, un jour, qu’il était parti en ville et m’avait laissé chez lui avec un mal de tête, j’ai passé l’après- midi couché à me dire que c’était en train de m’abimer. Le soir, je me mets sur lui pour l’embrasser, et il me rit au nez. Calmement, je me suis levée, et je lui ai demandé de réfléchir, et je suis partie et n’ai plus donner de nouvelle pendant 6 semaines. Ca a été très dur pour moi, mais j’ai géré, et au bout de 6 semaines, j’ai eu envie de l’appeler pour sentir où il en était, et il était tout heureux de m’entendre. On s’est don remis ensemble. Bizarrement, ce qui m’a fait craquer, c’est que j’ai commencé à sentir sa présence chez moi. Je m’étais mise à fermer les volets, car j’avais toujours cette sensation qu’il pouvait venir et me regarder. A ma grande surprise quand je l’ai eu au téléphone, il m’a dit qu’il était venu chez moi chercher quelques affaires, et était entré chez moi.
C’est allé à peu près. J’aime la vie que je mène avec lui car on sort beaucoup. Il a beaucoup d’amis et une grande famille. Ca me fait beaucoup de bien car avant de le connaitre, j’étais toujours toute seule. Je suis dans la région depuis 13 ans et je n’ai jamais réussi à me faire des amis. Mais, je me me sentais toujours en décalage avec ses amis. Ils parlaient souvent de leur souvenirs d’enfance, vu qu’ils se connaissent depuis leur adolescence, et je les enviais beaucoup, surtout qu’ils avaient beaucoup bougé et s’était beaucoup amusé, tandis que moi, je suis allée de mésaventure en mésaventure, et de plus en plus désastreuses. Pour ne pas rester avec ce mal-être, j’ai pensé que c’était mieux de mettre en valeur ce que moi j’étais, plutôt que d’avoir envie d’être comme eux. J’ai donc commencé à chérir mes petites activités favorites. Dernièrement, on est parti à 4 sur un voilier, et leur centre d’intérêts ne m’intéressent pas. Ils regardaient les bateaux des autres, évaluaient leur richesse, etc… Ma richesse à moi, elle ne se situe pas au niveau de l’argent, mais au niveau du bien-être intérieur. Ma recherche, c’est être en paix avec moi-même, avoir ce sentiment si précieux de sécurité intérieure. J’aime les dialogues sincères, ouverts, spontanés, libres. J’aime la nature. Je me suis donc dit que ces personnes ne me correspondaient pas. Et finalement, je n’ai plus eu envie de les fréquenter, d’autant plus que le principal plaisir, c’est de manger et boire, en discutant de tout et de rien. Jy laissais de l’argent, restau, essence, gites, et je me retrouvais sans rien sur mon compte. Je travaille, et je découvre petit à petit que mon compagnon n’aime pas travailler. Je ne m’en suis pas rendu compte au début, car il se plaignait beaucoup du dos, et il y avait une mauvaise ambiance à son travail. Mais c’est son ex belle soeur qui m’a mise sur la piste en me disant que dans sa vie, il avait été beaucoup au chômage, et c’est vrai que si je recoupe avec ce qu’il me dit et ce que je vois, c’est vrai qu’il a fait plusieurs emplois, car il part quand ça ne lui plait pas. Et dernièrement, il m’a menti sur l’arrêt de se mission intérimaire. Il m’a fait croire que son patron ne l’avait pas repris sans qu’il sache pourquoi. Mais devant moi, il a raconté à un copain qu’il s’était engueulé avec son collègue et avait quitté le chantier sur un coup de tête. Et quand je lui ai fait remarqué qu’il ne m’avait pas donné cette version, il m’a répondu qu’il ne me disait pas tout. Bien sûr, je ne vais pas tout citer, mais il y a plein d’autres choses désagréable qui m’ont déçus, entre autres, une façon très désagréable de parler de moi quand on est entre amis ou dans sa famille. Il appelle ça de l’humour. Et bien entendu, c’est moi qui ne comprend pas son humour. Par exemple, je suis son capital retraite! ! Mais je me demande ce qu’il fait de l’argent de son chômage, vu qu’il sous loue son appartement, et que je paie tout ce qui a trait au quotidien, l’essence, etc… et même les cadeaux d’anniversaire de ses filles. C’est forcément désagréable et source de stress, encore plus quand c’est ma fille qui me demande ce qu’il fait de son argent! !
Le plus simple serait d’en parler avec lui, mais malgré tout ce que j’ai pu essayer, avec la communication non violente, en lançant des petites graines et en attendant qu’elles poussent. On tourne en rond. Et si j’insiste, alors c’est simple, il part et me laisse sans nouvelle et sans répondre au téléphone. Et je me retrouve en stress à attendre pendant plusieurs jours, et plusieurs nuits! !
Finalement, je me suis décidée à vivre ma vie comme si j’étais seule. Mais ce n’est pas si simple. Monsieur a l’habitude que je fasse à manger, par contre, il ne me prévient pas quand il mange, et même quand il est là, il peut ne pas avoir faim, ou avoir faim. C’est pratique! ! Monsieur a l’habitude que je lui fasse des bisous, et que je fasse attention à lui. Il en a donc déduit que je lui faisais la tête. Pas de problème, comme il se dit que je fais la tête, il part sans explication, et voilà, c’est son truc. Sauf qu’à force de faire ça, il finit par me dégouter. Je ne peux plus le supporter. Je finis par être soulagée quand il n’est pas là. Je n’ai plus à subir son jugement, ses critiques, et je ne subis plus ses silences, et son indifférence manifeste.

Je ne sais pour quelle raison, l’overdose a eu raison de moi. Et j’ai envie d’arrêter tout ça, car je finis par avoir besoin d’être seule chez moi, et je ne supporte plus sa présence.

J’ai besoin d’écrire. Ca fait un an que je n’ai plus aucune discussion avec cet homme, ni même un regard autre que coléreux quand j’essaie de parler, et plus aucun contact physique. J’en ai gros sur le coeur, et comme je ne veux ennuyer personne, je me confie ici.

]]>
2017-07-29T22:33:25+02:00
http://labradorite.journalintime.com/3ibz-confiance-en-soi confiance en soi Je me bats avec moi pour être autonome. Ce n'est pas facile mais je progresse petit à petit. J'arrive enfin à aimer être seule. Ce n'est suffisant car j'ai encore du mal à faire sans lui mais ça me permet d'être seule avec moi même et de laisser libre court à mes pensées et je rêvasse. Ça amène des prises de conscience bénéfiques. Je me rends compte qu'avant la peur occupait toute ma vie et ne laissait pas de place à mes envies mes désirs mes rêves. Je conçois que j'ai ma part de responsabilité dans nos problèmes de couple vu que je ne me place pas comme une personne je Je me bats avec moi pour être autonome. Ce n’est pas facile mais je progresse petit à petit.
J’arrive enfin à aimer être seule. Ce n’est suffisant car j’ai encore du mal à faire sans lui mais ça me permet d’être seule avec moi même et de laisser libre court à mes pensées et je rêvasse. Ça amène des prises de conscience bénéfiques. Je me rends compte qu’avant la peur occupait toute ma vie et ne laissait pas de place à mes envies mes désirs mes rêves. Je conçois que j’ai ma part de responsabilité dans nos problèmes de couple vu que je ne me place pas comme une personne je n’habite pas mon corps et mon esprit. Je ne suis pas présente.
C’est dur car ça me demande de renoncer à ma vision du couple. Par exemple pour moi on décide ensemble de notre we et faire des projets de we sans lui me donne la sensation de faire du mal. Je m’acharner à prendre modèle sur lui en me disant qu’il a été mis dans ma vie pour que j’apprenne.

Et finalement ça finit par produire un effet intéressant.
Sur un coup de colère je lui ai écrit que je voulais faire comme lui et penser à moi d’abord. Une fois poser je me suis sentie libre d’agir et je me suis mis très égoïstement en premier. Il a tenu bon. Qu’à y-il dans la tête je n’en sais rien. Retrouve y-il ses réflexes de vieux garçon ? En tout cas il ne dit rien. Il est allé se chercher à manger ou n’a pas mangé. Il a repassé son linge. Il a fait comme si ça ne le dérangeait pas. Il n’a sans doute pas compris que ce n’était pas pour le faire chier et que j’allais vers un changement durable.
Il a fini par modifier son attitude ce qui m’a permis de constater qu’il sait très bien ce qu’il fait. Il s’est remis sérieusement au carrelage. Il me parle plus et tient plus compte de moi.

Hier soir au restau je lui ai tenu tête 3 fois.
1 je lui demande si les wc serait fait avant l’hiver. Il me répond que oui mais ajouté qu’il n’a que 2 mains. Je lui dit posément "tu as entendu la question que je t’ai posé?" Je lui dis que c’est pour l’hygiène et il me répond que ça ne m’empêche pas de nettoyer. Alors je lui ai dit sur un ton sec et méprisant "tu as regardé le sol le placo c’est les wc ça doit être propre"
2 il m’a dit qu’il faudrait changer le wc. Je lui demande ce que le nouveau aura de différent. Il me répond "rien rien il est bien le wc on le garde" alors je lui dis que les conversations avec lui étaient très intéressantes.
3 je lui ai dit qu’on ne pouvait pas mettre de wc sans pied à cause du cadre et de la fenêtre. Il me dit que si que le cadre passé sous la fenêtre. Je lui ai répondu "prends moi pour une con! !
4 mon amie Christine ne serait pas mon amie puisqu’on ne s’est jamais vu. Le ton est monté en plain restau. Je lui ai dit que je ne critiquais pas ses amis alors qu’il ne critique pas les miens. Le ton le regard étaient clairs et soit il répondait et je faisais un scandale soit il se taisait.

Tout ça n’est pas passionnant. Avoir à me battre ne m’intéresse pas. Par contre constater que je ne fais plus la carpette ça c’est bien. Là je vois que j’avance. Et ça fait contraste avec mon état d’esprit d’avant.

Je me demande souvent pourquoi il faut se battre pour garder sa place mais tout est dans la tête et il suffit juste de poser des limites.
Je sentais que j’étais mal sans pouvoir définir vraiment comment les choses se dégradaient tout le temps. Mais c’est une question de limites. Bien sûr les limites doivent être posées face à quelquun d’irrespectueux.

]]>
2017-07-15T07:01:12+02:00
http://labradorite.journalintime.com/confiance-en-soi confiance en soi Je me bats avec moi pour être autonome. Ce n'est pas facile mais je progresse petit à petit. J'arrive enfin à aimer être seule. Ce n'est suffisant car j'ai encore du mal à faire sans lui mais ça me permet d'être seule avec moi même et de laisser libre court à mes pensées et je rêvasse. Ça amène des prises de conscience bénéfiques. Je me rends compte qu'avant la peur occupait toute ma vie et ne laissait pas de place à mes envies mes désirs mes rêves. Je conçois que j'ai ma part de responsabilité dans nos problèmes de couple vu que je ne me place pas comme une personne je Je me bats avec moi pour être autonome. Ce n’est pas facile mais je progresse petit à petit.
J’arrive enfin à aimer être seule. Ce n’est suffisant car j’ai encore du mal à faire sans lui mais ça me permet d’être seule avec moi même et de laisser libre court à mes pensées et je rêvasse. Ça amène des prises de conscience bénéfiques. Je me rends compte qu’avant la peur occupait toute ma vie et ne laissait pas de place à mes envies mes désirs mes rêves. Je conçois que j’ai ma part de responsabilité dans nos problèmes de couple vu que je ne me place pas comme une personne je n’habite pas mon corps et mon esprit. Je ne suis pas présente.
C’est dur car ça me demande de renoncer à ma vision du couple. Par exemple pour moi on décide ensemble de notre we et faire des projets de we sans lui me donne la sensation de faire du mal. Je m’acharner à prendre modèle sur lui en me disant qu’il a été mis dans ma vie pour que j’apprenne.

Et finalement ça finit par produire un effet intéressant.
Sur un coup de colère je lui ai écrit que je voulais faire comme lui et penser à moi d’abord. Une fois poser je me suis sentie libre d’agir et je me suis mis très égoïstement en premier. Il a tenu bon. Qu’à y-il dans la tête je n’en sais rien. Retrouve y-il ses réflexes de vieux garçon ? En tout cas il ne dit rien. Il est allé se chercher à manger ou n’a pas mangé. Il a repassé son linge. Il a fait comme si ça ne le dérangeait pas. Il n’a sans doute pas compris que ce n’était pas pour le faire chier et que j’allais vers un changement durable.
Il a fini par modifier son attitude ce qui m’a permis de constater qu’il sait très bien ce qu’il fait. Il s’est remis sérieusement au carrelage. Il me parle plus et tient plus compte de moi.

Hier soir au restau je lui ai tenu tête 3 fois.
1 je lui demande si les wc serait fait avant l’hiver. Il me répond que oui mais ajouté qu’il n’a que 2 mains. Je lui dit posément "tu as entendu la question que je t’ai posé?" Je lui dis que c’est pour l’hygiène et il me répond que ça ne m’empêche pas de nettoyer. Alors je lui ai dit sur un ton sec et méprisant "tu as regardé le sol le placo c’est les wc ça doit être propre"
2 il m’a dit qu’il faudrait changer le wc. Je lui demande ce que le nouveau aura de différent. Il me répond "rien rien il est bien le wc on le garde" alors je lui dis que les conversations avec lui étaient très intéressantes.
3 je lui ai dit qu’on ne pouvait pas mettre de wc sans pied à cause du cadre et de la fenêtre. Il me dit que si que le cadre passé sous la fenêtre. Je lui ai répondu "prends moi pour une con! !
4 mon amie Christine ne serait pas mon amie puisqu’on ne s’est jamais vu. Le ton est monté en plain restau. Je lui ai dit que je ne critiquais pas ses amis alors qu’il ne critique pas les miens. Le ton le regard étaient clairs et soit il répondait et je faisais un scandale soit il se taisait.

Tout ça n’est pas passionnant. Avoir à me battre ne m’intéresse pas. Par contre constater que je ne fais plus la carpette ça c’est bien. Là je vois que j’avance. Et ça fait contraste avec mon état d’esprit d’avant.

Je me demande souvent pourquoi il faut se battre pour garder sa place mais tout est dans la tête et il suffit juste de poser des limites.
Je sentais que j’étais mal sans pouvoir définir vraiment comment les choses se dégradaient tout le temps. Mais c’est une question de limites. Bien sûr les limites doivent être posées face à quelquun d’irrespectueux.

]]>
2017-07-15T07:01:09+02:00
http://labradorite.journalintime.com/Cris Cris Si je m'y autorisais j'aimerais lui dire : Ça t'amuse de me faire envie. Il me reste quoi à moi? Voir un mec qui est à la retraite qui s'amuse pendant que je fais des doubles journées. Tu n'as aucun respect pour moi (lol je disais l'inverse il y a 2 ans :-/ ) Tant pis pour les contresens je suis la pour dire ce que j'ai sur le cœur. T'es toujours en train de rabaisser tant et si bien que je perds confiance en moi (tiens ça aussi je disais l'inverse) Faut que je te quitte Juan. Il y a eu un temps bien. C'est fini depuis bien longtemps. On va faire notre voyage et tu vivras ta vie Si je m’y autorisais j’aimerais lui dire :
Ça t’amuse de me faire envie. Il me reste quoi à moi ? Voir un mec qui est à la retraite qui s’amuse pendant que je fais des doubles journées.

Tu n’as aucun respect pour moi (lol je disais l’inverse il y a 2 ans :-/ ) Tant pis pour les contresens je suis la pour dire ce que j’ai sur le cœur.
T’es toujours en train de rabaisser tant et si bien que je perds confiance en moi (tiens ça aussi je disais l’inverse)

Faut que je te quitte Juan. Il y a eu un temps bien. C’est fini depuis bien longtemps. On va faire notre voyage et tu vivras ta vie de profiteur tout seul. Je te souhaite pas de mal pourtant j’aimerais que tu crèves du mal que tu fais aux femmes que tu séduis. Mais avec ma mentalité de ... à inventer) je m’en prends à moi même la looseuse. C’est moi qui m’accroche à ce feu filet qui courre partout sans se rendre compte que je suis à côté.

]]>
2017-06-21T20:07:43+02:00
http://labradorite.journalintime.com/quand-on-n-ose-plus-parler quand on n'ose plus parler j'ai fait beaucoup de chemin entre deux écrits. Maintenant il y a Juan dans ma vie, et si je reviens ici, c'est que c'est trop dur avec lui et que j'ai besoin de m'exprimer là dessus. Il me blesse, mais comment savoir ce qui vient de ma DA et ce qui est normal? J'ai bien sentir la peur monter. Je sais bien que cette peur vient du passé. Donc je n'ai pas à m'en prendre à lui. Cependant, ça n'enlève rien au fait qu'il a un caractère dur qui réactive mes angoisses. Les faits : hier soir vers 18h il m'envoie deux sms pour me dire qu'il dort chez lui car il a RV à 9h30 avec la j’ai fait beaucoup de chemin entre deux écrits. Maintenant il y a Juan dans ma vie, et si je reviens ici, c’est que c’est trop dur avec lui et que j’ai besoin de m’exprimer là dessus.

Il me blesse, mais comment savoir ce qui vient de ma DA et ce qui est normal ?

J’ai bien sentir la peur monter. Je sais bien que cette peur vient du passé. Donc je n’ai pas à m’en prendre à lui. Cependant, ça n’enlève rien au fait qu’il a un caractère dur qui réactive mes angoisses.

Les faits :
hier soir vers 18h il m’envoie deux sms pour me dire qu’il dort chez lui car il a RV à 9h30 avec la secrétaire de France Express pour sa mutuelle. Je comprends tout à fait que c’est plus simple pour lui de dormir chez lui pour être à 9h30 à Bègles. Mais voilà, il y a les faits, qui ne paraissent pas anormaux, et il y a ce que je ressens en profondeur, ce qui parle en moi ou plutôt hurle si fort que je ne peux faire que l’entendre. Il a dit qu’il que cet après-midi il allait avec Fredo voir François. Là aussi dans les faits, rien de bien anormal. Ce qui est dérangeant, et j’ai eu bien du mal à arriver jusqu’à ces mots, c’est sa façon de m’ignorer, Il part le matin et revient le lendemain soir, et il sait très bien que ça me coute, ou du moins s’il ne le sait pas c’est qu’il l’a oublié, mais il l’a su.

Il faut que je le dise, ça m’étouffe. J’ai envie de pleurer et ça ne sort pas. Trop de larmes versées dans ma vie, et j’ai la volonté d’aller de l’avant. Le problème, c’est que je ne sais pas ce qui est juste ou non.

Alors, j’ai quand même une solution, rester seule avec moi-même. Je ne peux plus parler dans les forum comme avant, parce que j’ai la capacité de me répondre par moi-même, et je ne suis plus réceptive aux réponses qu’on me fait ou alors, c’est que je suis sur le mauvais groupe. Mais qu’importe, je me sens bien dans mon intériorité. Je m’y sens plus en sécurité, plus en cohérence avec moi-même, moins ballottée par les dire de chacun, et avec la possibilité d’une ouverture qui n’appartient qu’à moi.

Alors petit journal, si tu veux bien interagir avec moi, je t’en remercie d’avance.

Je ne peux pas rester comme ça, c’est du moins la pensée qui me revient souvent. Mais en même temps, j’ai peur de me tromper. Alors, je me réfugie derrière ce que m’a dit ma sophro "pour le moment travailler sur ma propre indépendance". J’ai du mal à comprendre, mais à force d’être face aux situations, et de me poser toujours la même question, il y a un chemin qui se fraie. Je suis face à moi même avec ce rejet ou ce sentiment de rejet, et ça me force à trouver des solutions, et je dois dire qu’agir me fait du bien.

Pour le moment, j’ai juste des impressions vagues que je ne peux mettre en mots.

Et sur la peur
Oui j’ai peur des répercussions de ce que je peux. Juan lui n’a jamais peur des conséquences de ses actes. Il est impulsif et réfléchit après, ce qui le protège de la peur de mal faire. Moi, j’ai peur. J’ai peur qu’il se venge, qu’il me rejète d’avantage parce que je réagis. Donc il me faut surmonter ma peur de le perdre. J’ai envie de pleurer et en même temps, j’en ai assez de pleurer.

De plus ce qui est dur, c’est quand il redevient gentil je me sens si bien.

Je reviendrai vers toi plus tard

Je t’embrasse

]]>
2017-06-16T08:21:26+02:00